éventail


éventail

éventail [ evɑ̃taj ] n. m.
• 1416; h. XIVe; de éventer, d'apr. vantail
1Accessoire portatif qu'on agite d'un mouvement de va-et-vient pour produire un courant d'air. s'éventer. Des éventails. Éventail de plumes des anciens flabellum »). Éventail en bois, en ivoire. Monture d'un éventail. Spécialt Cet accessoire, formé d'une feuille de tissu ou de papier, montée sur des branches articulées, qu'on peut déployer ou refermer. Ouvrir, déployer, fermer, plier un éventail. Agiter un éventail, jouer de l'éventail. « Manœuvrer l'éventail est un art totalement inconnu en France. Les Espagnoles y excellent » (Gautier). Éventail peint.
Fig. « le palmier, qui balance légèrement auprès de lui ses éventails de verdure » (Chateaubriand).
2 ♦ EN ÉVENTAIL : en forme d'éventail ouvert. Plis, plissé en éventail (cf. Plissé soleil). « Un monsieur avec une barbe grise en éventail » (Aragon). « Adrienne fronça les sourcils et considéra ses cartes qu'elle tenait [...] en éventail » (Green). Loc. fam. Avoir, rester les doigts de pied en éventail : se prélasser, rester inactif. — Archit. Voûte en éventail : voûte très ouvragée du style anglais perpendiculaire (gothique), dont les nervures forment un éventail ouvert.
3(XXe) Fig. Ensemble de choses diverses d'une même catégorie (qui peut être augmenté ou diminué comme on ouvre ou ferme un éventail). Éventail d'articles offerts à l'acheteur. choix. Nous vous proposons un large éventail de prix. gamme. L'éventail des salaires. échelle.

éventail, éventails nom masculin (de éventer, d'après vantail) Accessoire portatif formé d'une monture articulée, repliable, habillée de papier, de tissu ou de peau très fine, dont on se sert pour s'éventer. Ensemble d'éléments de même catégorie qui offrent, à l'intérieur de certaines limites, une grande diversité : Un éventail d'articles bon marché. Forme donnée aux arbres, en bordure d'allée, dont la cime est élargie dans le sens de l'allée et réduite dans le sens transversal. ● éventail, éventails (expressions) nom masculin (de éventer, d'après vantail) En éventail, déployé en forme d'éventail ouvert. Voûte en éventail (anglais fan vault), type de voûte très ouvragée que l'on rencontre dans le gothique perpendiculaire anglais (cloître de la cathédrale de Gloucester, 2e moitié du XIVe s.).

éventail
n. m.
d1./d Petit écran portatif que l'on agite pour s'éventer, le plus souvent monté sur des baguettes rivetées et pouvant se déployer et se fermer. En Afrique, l'éventail est souvent une pièce de vannerie non repliable. Des éventails.
|| Loc. adv. En éventail: en forme d'éventail déployé. Disposer des marchandises en éventail.
d2./d TECH Pièce de toile ou de papier montée sur un chassis que l'on suspend au plafond et que l'on agite pour ventiler.
d3./d Fig. Ensemble de choses d'une même catégorie, diversifiées à l'intérieur de certaines limites. Proposer un large éventail d'articles. L'éventail des salaires.

⇒ÉVENTAIL, subst. masc.
A.— Objet de matière légère (papier, tissu, plume, etc.), souvent de forme semi-circulaire, monté sur des lames mobiles qui se replient les unes sur les autres, servant à éventer quelqu'un, à s'éventer (v. ce mot C). Coups d'œil sous l'éventail, soupirs, minauderies, aveux à mots couverts, vives agaceries (GAUTIER, Albertus, 1833, p. 154). Les éventails battaient plus rapidement, dans la chaleur croissante (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 90). Le président a fait un signe et l'huissier a apporté trois éventails de paille tressée que les trois juges ont utilisés immédiatement (CAMUS, Étranger, 1942, p. 1185) :
1. Même celles qui sont à genoux sur les dalles s'éventent du même mouvement bref et gracieux. Elles ne s'arrêtent que pour s'agenouiller ou se rasseoir selon le rituel de l'office; les pauses liturgiques sont marquées par le bruit des éventails qui s'ouvrent ou se referment.
T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 71.
SYNT. Éventail pliant; éventail de papier, de plume, de soie; éventail en bois, en ivoire; la feuille, la monture, les branches d'un éventail; jouer de l'éventail; commenter, confier, débiter, raconter (qqc.) sous l'éventail; ce qui se dit derrière l'éventail.
Rem. La plupart des dict. gén. attestent éventoir, subst. masc. Éventail grossier servant à activer le feu. On rencontre également ds la docum. un emploi désignant un objet en forme d'éventail. Des pots (...) dont on frappe l'ouverture (...) avec un petit éventoir en feuilles de palmier (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 81).
Loc. pop. Éventail à bourrique. Bâton ou nerf de bœuf servant à frapper homme ou animal. Son gros bâton (ou son éventail à bourrique, comme il disait plaisamment) (SUE, Atar Gull, 1831, p. 14). Coupeau avait un gourdin qu'il appelait son éventail à bourrique : et il éventait la bourgeoise, fallait voir! (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 751).
B.— P. anal. [P. réf. à l'éventail articulé qui s'ouvre en demi-cercle]
1. [En parlant d'une chose ayant la forme d'un éventail, d'un ensemble de choses disposées en demi-cercle] Rougon, d'un coup de pouce, avait élargi sur la table un éventail de treize cartes (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 140). Elle avait des paupières bleuies, où les cils faisaient éventail (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 355) :
2. Ces milliers d'êtres sont là, au bord de l'océan, géhenne puérile, heureux d'exister, attendant la fraîcheur de la nuit, dans l'étuve atlantique, dans la lessive nocturne de juillet, tandis que les éventails des projecteurs de Brooklyn apaisent le ciel.
MORAND, New-York, 1930, p. 73.
2. Loc. adj. et adv. En éventail. En forme d'éventail ouvert; en rayonnant à partir d'un point.
a) [En parlant d'un mouvement] Soudain, sur la rue Boudreau, s'ouvrit une porte d'où se déploya en éventail un troupeau de petites filles fanées (BARRÈS, Jard. Bérén., 1891, p. 20). Les civières, abandonnant le chemin, se déployèrent à travers l'herbe, les montagnards en éventail (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 836).
b) [En parlant d'une chose dont la forme ou la disposition rappelle un éventail] Un arbre taillé en éventail. Le premier était un grand vieillard à barbe blanche en éventail (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 403). Les fenêtres cintrées et leur imposte en éventail (FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 53).
Fam. Les doigts de pied en éventail. [En parlant d'une pers. au repos, parfaitement détendue] :
3. Un peu plus sages, les femmes attendent qu'ils soient décidés; alors même, tandis qu'elles susurrent, les dents serrées et les doigts de pied en éventail, elles ne laissent pas de surveiller le défilé, et parfois de faire signe qu'elles sont libres.
AYMÉ, Jument, 1933, p. 271.
Rem. Certains dict. gén. attestent l'adj. éventaillé, ée. Disposé en éventail, en particulier en ce qui concerne les baleines de corset. Les corsets cuirasses, surtout les corsets de soie blanche, éventaillés de couleur, dont on avait fait ce jour-là un étalage spécial (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 780).
C.— Au fig., notamment dans le domaine écon., soc. ou sc., néol. Ensemble d'éléments plus ou moins variés d'une même catégorie. C'est donc un large éventail de méthodes et de points de vue qu'utilise la géographie des paysages agraires (MEYNIER, Paysages agraires, 1958, p. 11). Le programme civil américain a continué à couvrir un large éventail de projets de caractéristiques différentes (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 138) :
4. ... des mutations se produisent. Par influences climatiques et géographiques, des variétés, des races, se dessinent. Somatiquement parlant, l'« éventail » est là, continuellement en formation, parfaitement reconnaissable.
TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 268.
Spéc. L'éventail des salaires. Répartition hiérarchisée et ordonnée des salaires. Ainsi, le resserrement de l'éventail des salaires est attribué (...) à une meilleure organisation du prolétariat (Univ. écon. et soc., 1960, p. 4605).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Au plur. des éventails comme des épouvantails, des frontails, des gouvernails, des mails, des poitrails, des portails, des rails, des sérails. Étymol. et Hist. 1. 1416 « écran que l'on agite pour donner de l'air » (Inv. de N.-D. de Paris, f° 6 v° ds GAY); p. anal. 2. 1721 [des arbres] en éventail « en forme d'éventail » (Trév.); 3. 1723 « écran que l'émailleur place devant sa lampe pour se protéger de la chaleur ». Dér. du rad. de éventer; suff. -ail, sur le modèle de ventail. Fréq. abs. littér. :833. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 812, b) 1 690; XXe s. : a) 1 434, b) 1 080. Bbg. DE LEENHEER (G.). À propos d'un manuel de naturaliste du 18e s. R. belge Philol. Hist. 1970, t. 48, p. 785. — HOTIER (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. 1973, p. 105 (s.v. éventailler). — Pris ds l'actualité. Amis Lex. fr. Lex. dern. 1975, n° 3, p. 3; n° 7, p. 1. — QUEM. DDL t. 6, 13.

éventail [evɑ̃taj] n. m.
ÉTYM. 1416; esventail, XIVe; de éventer, d'après vantail.
———
I
1 Instrument portatif qu'on agite d'un mouvement de va-et-vient pour produire un courant d'air et de la fraîcheur. Éventer (s'). || Éventail de plumes des anciens. Flabellum. || Éventail pliant à monture et feuille. || La monture (bois ou pied) d'un éventail est composée de branches (lames, baguettes, bâtons) mobiles autour d'un axe (rivure). || Les deux branches extérieures (maîtres-brins ou panaches) et les brins intérieurs de l'éventail. || La feuille (papier doublé de peau, de tissu…) est fixée sur les branches de l'éventail. || L'éventail, article de tabletterie. || Éventail en bois, en ivoire, en écaille, en nacre : éventail dont la monture est de bois, etc. || Éventail de papier, de soie, de dentelle. || Éventail peint. || Éventail de plumes. || Tenir un éventail à la main. || Ouvrir, déployer, fermer, plier un éventail. || Agiter un éventail, jouer de l'éventail (→ Chasse-mouches, cit.). || Coup, battement d'éventail. || Se dissimuler derrière son éventail (→ Bâillement, cit. 2). — ☑ Loc. Vx. Dire qqch. derrière l'éventail.Choses dites derrière l'éventail : propos frivoles. || Les Éventails, poèmes de Mallarmé.
1 Une femme sans éventail est une chose que je n'ai pas encore vue en ce bienheureux pays (l'Espagne); j'en ai vu qui avaient des souliers de satin sans bas, mais elles avaient un éventail; l'éventail les suit partout, même à l'église où vous rencontrez des groupes de femmes de tout âge, agenouillées ou accroupies sur leurs talons, qui prient et s'éventent avec ferveur (…) Manœuvrer l'éventail est un art totalement inconnu en France. Les Espagnoles y excellent; l'éventail s'ouvre, se ferme, se retourne dans leurs doigts si vivement, si légèrement, qu'un prestidigitateur ne ferait pas mieux.
Th. Gautier, Voyage en Espagne, p. 65.
2 Le vase où meurt cette verveine D'un coup d'éventail fut fêlé
Sully Prudhomme, Stances et poèmes, « Le vase brisé ».
3 (…) quant à Djénane, la seule qui se montrât de face, elle tenait sur son visage un éventail en plumes qui cachait tout, même les cheveux.
Loti, les Désenchantées, XIV.
4 (…) le 30 avril 1827, au cours d'une audience (…) le dey (d'Alger, Hussein) menaça Deval (consul de France) et lui porta trois coups avec le manche de son chasse-mouches; c'est ce qu'on a appelé le « coup d'éventail ».
Augustin Bernard, l'Algérie, p. 172.
En français d'Afrique. Éventail, chasse-mouches en fibres tressées.
Par plais. || Éventail mécanique. Ventilateur.
4.1 Mlle Pastif s'empara de l'éventail mécanique, pressa sur le bouton et les lames d'acier tournèrent avec un doux vrombissement.
H. Troyat, le Vivier, p. 48.
Fig. Feuille, objet qui produit un courant d'air (→ Agent, cit. 5; dinde, cit. 3).
5 (…) le palmier, qui balance légèrement auprès de lui ses éventails de verdure.
Chateaubriand, Atala, Prologue.
6 Le feu n'a pu encore entamer le vieil arbre; il pousse droit le long du mur et couvre à moitié ce petit sinistre d'un large éventail de feuilles jaunies.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 116.
7 Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d'or de son rouge éventail.
J. M. de Heredia, les Trophées, « Soleil couchant ».
(1888). Loc. fam. Éventail à bourrique : bâton ou nerf de bœuf (pour frapper). — ☑ Vx. Retourner son éventail : renoncer aux rapports sexuels (en parlant d'un homme).
2 (1721). || En éventail : en forme d'éventail, ouvert ( Flabellé, flabelliforme). || Oreille en éventail d'un animal (→ Éléphant, cit. 6). || Le borasse, palmier à feuilles en éventail.Plis, plissé en éventail (→ Draperie, cit. 1). || Joueur qui tient ses cartes en éventail.
8 Il y avait un monsieur avec une barbe grise en éventail qui lisait Fantasio (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, p. 326.
9 Adrienne fronça les sourcils et considéra ses cartes qu'elle tenait, à l'invitation de son père, en éventail.
J. Green, Adrienne Mesurat, p. 47.
Fam. (En parlant d'une personne). Avoir les doigts de pied en éventail : rester couché, inactif, dans une position abandonnée — ☑ Oreilles en éventail, grandes et décollées.
En forme d'éventail, en éventail : en forme de secteur de cercle ou de lignes divergentes.
Arbor. || Taille d'un arbre en éventail (→ Arbre, cit. 30).
Archit. || Voûte en éventail, du style anglais perpendiculaire (gothique), dont les nervures figurent un éventail ouvert.
3 (XXe). Fig. Ensemble de choses diverses d'une même catégorie (qui peut être augmenté ou diminué comme on ouvre un éventail). || L'éventail d'articles offerts à l'acheteur. Choix. || L'éventail des prix. Gamme. || Éventail des salaires. Échelle. || L'éventail de ses recherches s'élargit.
10 (…) quelque part dans un coin, donc, peut-être sous la table, où l'éventail des journaux proposait toujours son étalage de variations sur la même lancinante interrogation (…)
Claude Simon, le Palace, p. 29 (1962).
11 S'il est relativement facile de modifier l'éventail des salaires, celui des revenus d'entreprise est bien plus rebelle.
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 304.
———
II Par anal. Techn.
1 Châssis tendu de toile, de papier qu'on suspend au plafond et qu'on agite pour donner de la fraîcheur. Panca.
2 (1723). Écran de bois ou de fer blanc pour isoler l'émailleur de sa lampe. Écran.
DÉR. Éventaillerie, éventaillier, éventailliste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Eventail — Éventail Pour les articles homonymes, voir Éventail (homonymie). Éventail esquissant le mont Fuji …   Wikipédia en Français

  • eventail — Eventail. s. m. Instrument qui sert à éventer. Eventail de peau de senteurs. eventail peint. eventail de plume. bastons d eventail. il n y a gueres que les femmes qui portent des eventails. On appelle aussi, Eventail, Une espece de machine dont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Eventail — (fr., spr. Ewangtallj), Fächer; Eventailliren, fächerförmig aufmarschiren; Eventaillenaufmarsch. s.u. Aufmarsch B) c) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Eventail — (franz., spr. ewangtáj, »Fächer«), eine im 18. Jahrh. gebräuchliche Form des Aufmarsches aus der Kolonne …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Éventail — (frz. ewangtallj), Fächer; E.marsch, der fächerförmige Aufmarsch einer Colonne zur Formirung einer Linie …   Herders Conversations-Lexikon

  • Éventail — Pour les articles homonymes, voir Éventail (homonymie). Éventail esquissant le mont Fuji …   Wikipédia en Français

  • ÉVENTAIL — s. m. Petit meuble composé de lames légères d ivoire, de bois, etc., qui se replient les unes sur les autres, dont la partie supérieure est ordinairement recouverte de papier ou de taffetas, et dont on se sert pour s éventer. Les bâtons d un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÉVENTAIL — n. m. Petit dispositif demi circulaire, composé de lames légères d’ivoire, de nacre, de bois, etc., qui se replient les unes sur les autres, dont la partie supérieure est ordinairement recouverte de papier, de taffetas ou de plumes, et dont on se …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • éventail — (é van tall, ll mouillées) s. m. 1°   Sorte d écran portatif avec lequel les dames s éventent ; il est en papier ou en étoffe, plissé en forme palmée, et s ouvre et se ferme à volonté dans ses plis. •   Mon éventail resta hier une grande seconde… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • éventail — nm.. E. : Assortiment. A1) ladv., en éventail (ep. des doigts de pieds), qui fait la roue (ep. de la queue du éventail paon /// dindon...) : égarguelyà, à, è pp. (Arvillard.228). B1) v. , faire la roue (ep. du paon, du dindon... qui mettent leur… …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.